2012: Nous nous autoalimentons

Au cours de l’année 2010, pour ce qui est de l’approvisionnement en énergie électrique, nous avons commencé à nous poser le problème de diminuer notre dépendance des sources externes, mêmes si renouvelables, avec une production autonome en mesure qui bénéficier de l’orientation à sud des bâtiments de production.

Il est pour cette raison que nous avons choisi de mettre en place une installation qui utilise le soleil en tant que source énergétique renouvelable.

La surface disponible pour la pose des panneaux solaires a été identifiée dans une partie de la couverture sans fenêtres de toit ni groupes de rafraichissement et/ou d’aspiration de l’air.

Dans un premier temps, la structure parabolique des tuiles de couverture a posé un problème, puisqu’elle empêchait un rayonnement uniforme des panneaux.

Après des recherches approfondies, nous avons identifié dans des panneaux qui adoptent la technologie CIS – les modules Powermax SGS produits par Saint Gobain – la solution de notre problème.

Cette technologie profite d’un spectre de lumière plus vaste et elle est hautement performante sur des orientations Est-Ouest, c’est-à-dire l’inclinaison latérale des pans de notre couverture.

Pour ne pas alourdir la structure avec une surcharge excessive due à la nécessité de contrecarrer l’action du vent sur les panneaux, nous avons choisi de les poser parallèlement à la surface de couverture, en les fixant avec un système qui se base sur le principe VELCRO qui offre des garanties de haute résistance, simplicité de fixation et un poids réduit à peu d’hectogramme par mètre carré.

De plus, ce système de pose, n’étant pas visible de l’extérieur, n’interfère en rien avec le dessin architectural de l’ensemble du complexe.

En effet, cette photo est une prise de vue aérienne.

La puissance théorique est de 159 Kw, ce qui correspond, sur une année entière, à 12% de nos consommations annuelles.

Cette installation est entrée en fonction en février 2012. Jusqu’à aujourd’hui, nous avons pu vérifier la qualité du projet tant en termes d’économies énergétiques, notamment pendant l’été avec la nécessité de rafraichir les locaux, que pour la satisfaction de produire de l’énergie sans émission de polluants.

Questo post è disponibile anche in: Italien, Anglais